Charte de l'observateur naturaliste

Un bon naturaliste ne se résume pas uniquement à ses connaissances. Il doit également faire preuve de respect et accepter un certain code de conduite. Ce document présente les principales règles à respecter.

Que vous pratiquiez la photographie, le baguage, l'enregistrement sonore, les études scientifiques, ou encore la simple observation naturaliste, il est primordial que vos activités ne nuisent en aucun cas ni aux espèces que vous suivez, ni aux groupes d'espèces qui vous intéressent le moins. Maintenez des distances d'observation raisonnables, restez discrets (ne pas faire trop de bruit, ne pas faire de grands gestes qui pourraient effrayer les animaux). Si vous observez les oiseaux par exemple, il est inutile de piétiner une zone présentant des espèces végétales intéressantes, dans le seul but de s'approcher de quelques mètres. Il faut savoir que le bénéfice tiré pourrait bien souvent ne pas être à la hauteur des dégâts occasionnés. De même, si vous prospectez des cavités à la recherche de chauves-souris, il vaut éviter d'être trop bruyant ou d'éclairer abusivement les animaux. Il est arrivé et il arrive encore que des espèces disparaissent de certains sites à cause de personnes soit-disant naturalistes mais qui n'agissent que dans leur propre intérêt, des botanistes prélevant des plantes à outrance ou des ornithologues voulant faire une photo sensationnelle.

Le respect des habitats

L'habitat d'une espèce est de la plus haute importance pour sa survie. Il s'avèrerait donc très préjudiciable de l'endommager. Ainsi, vos visites sur le terrain doivent être respectueuses des différents habitats présents et vous devez limiter votre impact sur ces derniers. Par exemple, si vous pique-niquez, vous devrez emporter avec vous tous les déchets engendrés et laisser le site tel qu'il était avant votre passage.

Le dérangement de la faune

La tolérance au dérangement est variable selon les espèces et les saisons. Il est donc préférable de limiter le plus possible les dérangements. Par exemple, seuls des ornithologues expérimentés peuvent, très exceptionnellement et dans un but précis, s'autoriser à déranger un oiseau au nid. Faire fuir un oiseau de son nid augmente les risques que les œufs ou les poussins soient la proie des prédateurs et peut entraîner la chute de poussins proches de l'envol, cherchant à fuir eux-mêmes. De simples photos au nid, qui pourraient vous paraître anodines, sont également à proscrire, car source de fort dérangement également.

Lorsque les conditions climatiques sont difficiles, lors d'épisodes froids par exemple, les dérangements causent aux oiseaux hivernants ou migrateurs, une importante consommation d'énergie alors que la nourriture est rare pour eux ; de même, lors de la migration prénuptiale, un surcroît de consommation énergétique peut nuire à leur prochaine nidification. Évitez donc de leur infliger des déplacements inutiles très consommateurs d'énergie.Pensez également que lorsque vous faites fuir des oiseaux, ces derniers vont peut-être au devant de chasseurs ou d'autres menaces.

La communication des informations

Si vous découvrez la présence, voire la nidification d'une espèce rare, ne communiquez pas cette information aux personnes envers qui vous n'avez pas pleinement confiance. Si vous pensez que cette donnée est très importante ou que le ou les individus découverts mériteraient d'être protégés, n'hésitez pas à contacter Picardie-Nature. L'association jugera si l'information peut être dévoilée ou non, afin d'éviter les dérangements causés par le possible afflux d'ornithologues ou de photographes peu scrupuleux, les prélèvements, les destructions ou captures de poussins par des trafiquants ou des personnes mal intentionnées (cas des rapaces par exemple). De plus, ne visitez jamais un site de nidification connu d'une espèce rare si votre présence sur le lieu peut révéler le site à d'autres personnes et faire échouer la nidification par l'afflux d'observateurs.

Le dérangement des migrateurs rares

Les migrateurs ou erratiques rares ne doivent pas être l'objet d'extrêmes convoitises. Si vous en découvrez un, réfléchissez bien avant d'en parler autour de vous. Un afflux d'observateurs pourrait le déranger, lui et les autres oiseaux du secteur. Le milieu pourrait alors être dégradé. Cela risquerait de poser des problèmes à la faune et à la flore et avec les propriétaires locaux.

Le respect de la législation en vigueur

Des lois sur la protection de la nature existent. Il existe par exemple des listes d'espèces protégées au niveau national ou régional. De même, il existe des espaces protégés avec une réglementation qui peut varier, les parcs naturels régionaux, les réserves naturelles, etc. Ces lois sont le résultat de luttes longues et acharnées de la part de nos prédécesseurs. En tant que naturalistes, nous nous devons de toujours les respecter et les faire respecter. Il est de notre devoir de montrer l'exemple.

Le respect des propriétés privées

La volonté des propriétaires et des exploitants des terres doit être respectée. Ne pénétrez pas dans une propriété privée si vous n'en avez pas l'autorisation. N'empruntez que les parcours autorisés (chemins de randonnée par exemple). Respectez toujours la législation et au besoin, renseignez-vous sur celle-ci (Code rural par exemple).

Le respect des autres usagers de la nature

Ayez un comportement respectueux des autres usagers de la nature. Essayez de ne pas perturber leurs activités. Si vous pensez que celles-ci peuvent être néfastes pour la faune ou la flore, ne réagissez qu'avec circonspection et tact. Par exemple, faire fuir des mouettes en promenant son chien sur la plage n'est pas forcément la meilleure des choses, mais peut ne faire que peu de mal, alors que le même chien pourrait perturber gravement une colonie de sternes. Le meilleur moyen de communiquer et de faire passer votre message restera toujours le dialogue courtois et l'argumentation, tout en restant sur une position assez ferme. Il faut savoir en effet que beaucoup d'usagers de la nature n'ont aucune idée du mal qu'ils peuvent faire involontairement. Enfin, l'éventuelle bonne volonté des personnes qui ne s'intéressent pas particulièrement à la faune et à la flore ne doit pas être compromise par l'attitude de dénigrement des naturalistes confirmés. Dans toutes les situations, adoptez un comportement citoyen !

Un respect des règles de sécurité

Il est également important de se plier aux règles de sécurité définies par l'association, le tout étant d'éviter les situations accidentogènes. Certaines activités sont à risque comme les prospections au bord des cours d'eau et des plans d'eau, celles au sein des secteurs fangeux et tourbeux, celles inhérentes aux activités souterraines... Dans tous les cas, toujours bien penser à porter une tenue adaptée aux conditions météorologiques et une protection adaptée à la situation (exemple : casque pour les prospections des galeries souterraines et de bâtiments délabrés, gilets fluo pour les cheminements de bord de route). Être équipé d'un téléphone portable et prévenir par avance du lieu de ses prospections est un conseil à méditer !

Un comportement identique quels que soient les sites visités

Cette charte doit être appliquée avec la même rigueur sur les sites que vous connaissez moins, pouvant être éloignés de votre lieu de résidence, que sur les sites près de chez vous et que vous affectionnez tout particulièrement.

De plus, ce code doit être d'autant plus respecté lorsque vous êtes à l'étranger et ce, quelle que soit la législation locale. Un bon comportement fera des naturalistes des ambassadeurs importants pour la protection de la nature.

Maintenant, tous sur le terrain, et bonnes observations !!!

Lancé depuis 2010, Clicnat est un logiciel libre de partage des données naturalistes développé et hebergé par Picardie Nature sous licence AGPL - V3.

Picardie Nature est une association régionale de protection de la Nature et de l'Environnement en Picardie

Clicnat : La faune sauvage en un clic pour tous les Picards !

Les actions de Picardie Nature sont cofinancées par le FEDER dans le cadre du programme opérationnel FEDER-FSE pour la Picardie.